Qui je suis – une consultante, psy-écouteuse, artisane, créatrice … qui vit toutes ses facettes !

Je m’appelle Claire et voici un petit bout de mon histoire.

Au commencement. Diplômée de Science-po Lille, j’ai rejoint la capitale en 2007 pour devenir consultante en organisation pour le secteur public. Pendant quelques années, j’ai aussi été secrétaire générale d’une infrastructure de recherche en sciences sociales.

En parallèle de mon travail, j’avais une vie bien remplie : la lumière me fascine alors j’ai appris à fabriquer des abat-jour. Je fréquentais également un atelier de peinture et d’autres ateliers créatifs. Je me suis formée à l’animation d’ateliers philo dans les écoles (Fondation SEVE), et j’ai également découvert la théorie psychanalytique au sein d’un collège clinique, en plus d’une découverte intime dans le cadre d’une démarche personnelle.

Le déclic. Dix ans après mes premiers pas professionnels, j’ai eu le désir de vivre autrement, à un autre rythme, et de créer mon propre travail. J’ai donc décidé de me donner du temps et de tendre l’oreille à ce que la vie me chuchoterait.

La rencontre. Quelques semaines avant le début de ma reconversion, en écoutant des idées saugrenues et des inspirations saisies au vol, toujours guidée par mon goût pour la lumière, j’ai rencontré un artisan carcassier dont l’atelier s’apprêtait à fermer. Henri Allibert fabriquait des structures d’abat-jour sur mesure et par extension, toute sorte d’objets en fil de fer. Plus d’employés, pas de repreneur, les machines si jolies allaient être perdues. Et des ateliers avec ce savoir-faire-là en France, il n’y en avait plus tant que ça !

La petite folie. Je ne saurais expliquer ce qui m’est passé par la tête, mais ni une ni deux, j’ai décidé de sauvegarder les machines et d’apprendre les bases du savoir-faire pendant le court temps qui restait avant la fermeture de l’atelier. Henri et Anne-Marie, son épouse, m’ont gentiment transmis ce qu’ils savaient, et à la fermeture de leur atelier, j’ai quitté Paris pour la campagne, en emportant les machines avec moi.

L’atelier d’une vie. Et puis j’ai créé Jour de Lune. C’est un atelier, un laboratoire de vie, le reflet de tout ce qui m’a nourrie. On y trouve pêle-mêle des structures métalliques sur-mesure, des luminaires, des créations en fil de fer (mais pas que), ou des accompagnements individuels et collectifs inspirés de mes expériences.

Un même élan. Je suis une consultante, une « écouteuse » façonnée par la psychanalyse, une artisane, une créatrice (voir ci-contre), et tout ce que j’ignore encore ! Toutes les activités que je propose ici peuvent paraître très différentes, mais pour moi, c’est bien le même élan, la même lumière, le même gloubi-boulga dans lequel on plonge, le même gloubi-boulga qu’on apprivoise, le même gloubi-boulga qu’on éclaire, le même gloubi-boulga qu’on sculpte … et qui se transforme peu à peu en or !

MON « CV » EN BREF

Une petite partie de ce que la vie nous apprend

La Consultante

Depuis plus de 12 ans, j’accompagne les organisations publiques et privées dans leur fonctionnement interne et leurs projets de transformation.

Mes diplômes

  • Science-po Lille (2007)
  • Master II Droit public de l’entreprise (2007)

Mes expériences professionnelles

  • Consultante free-lance depuis 2017
  • YCE Partners (2015-2017) – Consultante
  • Groupe des Ecoles nationales d’économie et statistique (2012-2015) – Secrétaire générale du CASD
  • CSC Secteur public (2011-2012) – Consultante
  • KPMG Secteur public (2007-2011) – Consultante

Vous souhaitez avoir plus de détails ?

L’Ecouteuse

Au terme d’une psychanalyse, et nourrie par plusieurs années de découverte théorique au sein d’un collège de clinique psychanalytique, je préfère aux termes de psychanalyste, thérapeute voire coach, tout en respectant chacune de ces appellations, le terme d’écouteuse.

C’est le choix d’une intime conviction toute personnelle née de mon travail et de mon parcours.

Ecouter un flot de paroles et de silences qui cherche à se dire, au moment où il souhaite se dire, lui offrir un lieu où il pourra transiter vers la conscience, et laisser ce flot et cette conscience faire eux-mêmes oeuvre de guérison dans l’espace ainsi créé en soi. Il s’agit néanmoins d’une écoute riche d’un chemin parcouru, une écoute active, qui sait l’incroyable aventure de la plongée dans l’atelier intérieur. Une aventure qui ne cesse jamais pour quiconque, elle est l’oeuvre d’une vie.

La Créatrice-Artisane

Initiée en 2017 à la fabrication manuelle de carcasses d’abat-jour et de structures en fil de fer sur-mesure au sein de l’Atelier Allibert, je suis une exploratrice dans l’âme, et curieuse de multiples savoir-faire. Une élève perpétuelle, en formation continue, qui trouve sa joie dans l’imagination et la concrétisation des créations matérielles et immatérielles qu’elle souhaite offrir.

0